Projet PISCCA – AFPAT soutenue par l’ambassade de France pour aider les femmes peules à s’adapter au changement climatique

En juin 2017, AFPAT a reçu le soutien de l’Ambassade de France au Tchad pour un projet d’adaptation au changement climatique destiné aux femmes des communautés peules m’bororo.

La coordinatrice d’AFPAT signe l’accord de partenariat avec l’ambassadeur de France

La communauté peule M’bororo est une population nomade d’environ 250 000 membres, répartis entre le Tchad, le Niger, le Cameroun et le Nigeria. Cette communauté vit essentiellement de l’élevage et de la vente des produits laitiers, et opère régulièrement des transhumances. Ces communautés, déjà très vulnérables et isolées, subissent les impacts du changement climatique qui conduisent à un accroissement de la pauvreté des communautés. Ces populations enregistrent de fortes pertes de revenus liées à la baisse de la production de lait et aux migrations temporaires des hommes vers les centres urbains à la recherche d’emploi. Durant ces absences, les femmes doivent assurer la charge économique de la famille, sans activités économiques complémentaires. Ces difficultés sont accentuées par la raréfaction des ressources naturelles et la concurrence d’usage des sols. Ce projet vise à pallier ces difficultés par des activités génératrices de revenus avec des effets positifs sur la nutrition, la scolarisation des enfants, etc.

Le projet a pour objectif de renforcer les capacités d’adaptation au dérèglement climatiques des femmes dans les communautés autochtones semi-nomades du sud et centre du Tchad. Il s’appuie à la fois sur le développement d’action de sensibilisation et de promotion de la bonne gestion des ressources naturelles et sur la mise en place d’activités génératrices de revenus pour pallier aux difficultés rencontrées face aux impacts du changement climatique.

Ce projet se concentre sur deux zones de concentration des communautés semi-nomades : – Régions du Chari Baguimi, Campement El hadji Sali à 25km de Daradja. Zone à accès difficile (traversée du fleuve sur un accès ou parcours en brousse avec une piste très peu fréquentée) – Région de Mayo Kebbi, Village de Gournoida, 25km de Bongor, Tchikali 8km de Gournoida, Wouro Sali 5 km de Gournoida.

Localisation des deux communautés bénéficaires du projet

 

Les objectifs du projets sont :

  • Objectif global
    • → Atténuer les impacts négatifs du changement climatique sur deux communautés semi-nomades M’bororo
  • Objectifs spécifiques
    • → Former les femmes à leurs droits essentiels et aux enjeux du changement climatique
    • → Améliorer les conditions socio-économiques des deux communautés par la mise en place d’activités génératrices de revenus (AGR)
    • → Sensibiliser et améliorer la réponse de la communauté du développement au Tchad sur les questions de genre, de changement climatique et de défense des peuples autochtones

 

Pour en savoir plus : page internet de l’ambassade de France

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *